Covid-19/ Resources

Public Health & Social Measures Simulator

Comment utiliser les données scientifiques pour prendre la décision d’appliquer des mesures puis celle de les lever

À l’heure actuelle, le moyen le plus efficace de ralentir la propagation du virus reste d’appliquer des mesures sociales et de santé publique (ou MSSP), et notamment des mesures de distanciation physique ainsi que de meilleures pratiques d’hygiène.

Mais les MSSP peuvent avoir un effet dévastateur sur la situation sociale et économique si elles ne sont pas gérées avec prudence.

Ce ne sont pas des décisions faciles à prendre. Ce simulateur vous permet de tester en quoi le timing de la mise en œuvre simultanée des différentes MSSP peut impacter la propagation de la maladie. Ce simulateur n’est pas un outil de prévision du nombre de nouveaux cas, mais il s’appuie sur les hypothèses disponibles les plus fiables de l’impact des différentes MSSP afin que les décideurs politiques puissent anticiper les différents scénarios de transmission et la manière dont ils peuvent évoluer en fonction des mesures qui sont appliquées.

Sélectionnez votre région

Même s’il ne s’agit pas d’un outil de prévision, nous utilisons les Données démographiques de l’ONU (estimations 2020 des variantes moyennes) de chaque région géographique pour définir les pyramides des âges de nos modèles. Le taux de mortalité peut être différent d’une région à l’autre, en fonction de la pyramide des âges. On sait que la COVID-19 est plus dangereuse pour les personnes âgées.

Les mesures de confinement de la population retardent l’augmentation du nombre de cas et permettent de gagner du temps pour mettre en œuvre des stratégies et des politiques de contrôle de la maladie. Le temps gagné grâce à ces mesures doit être utilisé de façon efficace pour réaliser le dépistage des cas et la recherche des contacts, sinon, une deuxième vague d’infections est possible.

L’expérience montre que lorsque les MSSP sont appliquées de manière précoce et avec fermeté, elles peuvent limiter considérablement la gravité d’une épidémie en réduisant les pénuries de lits d’hôpital et d’autres fournitures, et, en définitive, en sauvant des vies.1, 2Cela ne peut être obtenu que si le temps gagné grâce à des interventions précoces est utilisé pour développer considérablement les activités de contrôle de la maladie, sans lequel une deuxième vague d’infections est possible, en particulier si les MSSP sont levées de manière abrupte.

Utilisez le curseur pour modifier la date de début et de fin des mesures de confinement.

Légende : Une mise en œuvre précoce des mesures de confinement retarde l’apparition de la première vague de cas, alors qu’une mise en œuvre plus tardive permet d’aplatir la courbe.

 

Lorsque les mesures sociales et de santé publique sont levées, il est essentiel de développer à plus grande échelle le dépistage des cas, la recherche des contacts et leur mise en quarantaine pour encercler la COVID-19 et parvenir à contrôler efficacement la transmission de la maladie.

Les MSSP sont plus efficaces lorsqu’elles sont associées ou cumulées, que lorsqu’elles sont appliquées une par une.2,3 L’efficacité de la réponse à l’épidémie dépend aussi du degré d’implication des communautés et de leur façon d’adopter et respecter les MSSP au fil du temps, ainsi que d’autres variables comme la taille des familles et le niveau des contacts intergénérationnels au sein d’une communauté. Les décideurs politiques ne doivent lever qu’une ou deux MSSP à la fois, en surveillant l’impact sur le nombre de nouveaux cas et les capacités du système de santé pendant au moins deux semaines avant de lever d’autres mesures. La levée des MSSP doit commencer par les mesures les plus larges (par exemple le confinement de la population), qui ont le plus de conséquences pour la communauté, avant que soient levées les mesures qui causent moins de perturbations (par exemple l’interdiction des rassemblements de masse).

Les mesures de distanciation physique appliquées par les responsables politiques pour mettre fin à la pandémie créent de très fortes perturbations et les populations sont impatientes de reprendre leurs activités économiques et sociales. Les autorités doivent se montrer très prudentes et cela est possible en mettant en œuvre une stratégie pour encercler la COVID-19. Cette stratégie doit être appliquée et élargie pendant la période de transmission de la maladie pour que les mesures de distanciation physique puissent ensuite être levées sans risque : il faut développer les capacités de tests à grande échelle, isoler les personnes infectées, identifier les contacts et les mettre en quarantaine. Ces quatre éléments sont essentiels. Si l’une de ces mesures n’est pas mise en œuvre, le virus peut s’échapper et se propager une nouvelle fois de manière explosive. La stratégie d’encerclement nécessite le renforcement en urgence des capacités de santé publique des pays touchés. Notre modèle montre que les mesures de confinement de la population peuvent être levées sans provoquer d’augmentation importante du nombre de nouveaux cas si les mesures permettant la réalisation de tests, l’isolement des malades, la recherche et la mise en quarantaine des contacts sont mises en œuvre de façon efficace.

Utilisez le curseur pour comparer l’efficacité des mesures de distanciation physique lorsque la stratégie d’encerclement est appliquée.

Conclusion

Presque tous les pays du monde comptent des cas de COVID-19, et le nombre de cas dans le monde atteint plus de neuf millions. Alors que de nombreux pays ont appliqué rapidement des MSSP, ils sont confrontés à une crise qui va durer plusieurs années, et ils doivent agir d’une manière qui soit durable à long terme. La mise en œuvre des MSSP doit coïncider avec le développement du dépistage, de l’isolement des cas, de la recherche des contacts et de leur mise en quarantaine, afin de pouvoir contrôler la transmission de la maladie lorsque ces mesures seront finalement levées. Enfin, pour choisir les meilleures politiques, il faut trouver un équilibre : mesurer l’impact du virus qui évolue très rapidement, adapter les mesures de prévention efficaces aux capacités et aux besoins locaux, et atténuer les effets les plus néfastes des mesures appliquées sur les personnes, les familles et les communautés.

Recommandations

  1. Tant que le nombre de cas est faible, renforcez les capacités de santé publique en matière de tests, de recherche des contacts, d’isolement et de traitement des cas. Cela constitue la base qui permettra la reprise de la vie sociale et des activités économiques.
  2. Assurez un suivi des données concernant la manière dont les MSSP répondent aux besoins locaux et au contexte local de la COVID-19, pour déterminer à quel moment et comment lever les MSSP en trouvant un équilibre entre la protection de la vie des populations et leurs moyens de subsistance.
  3. Impliquez les communautés pour adapter les MSSP au contexte local et communiquez de façon efficace sur les risques afin de susciter le soutien de la population, de faire respecter le plus possible les mesures prises et de protéger les populations vulnérables.

Méthodologie

Ce modèle intitulé Susceptible-Exposed-Infectious-Recovered (SEIR) model utilise la pyramide des âges de la région sélectionnée issue des données démographiques de 2020 de l’ONU. La COVID-19 s’avérant plus dangereuse pour les personnes âgées, le taux de létalité calculé par ce modèle varie en fonction de la pyramide des âges de la région choisie. Il ne s’agit pas d’un outil de prévision. Des informations détaillées sur les méthodes utilisées pour concevoir ce modèle sont disponibles sur https://github.com/earthrise-media/covid-model et il est possible de visualiser le modèle sur http://covid.earthrise.media/

Remerciements : Nous tenons à remercier Dan Hamme et Ed Boyda de Earthrise Media pour leur collaboration dans la réalisation de ce modèle.

Remarque : Ce simulateur n’a pas été conçu pour fournir des prévisions exactes sur le nombre de cas, mais plutôt pour illustrer les impacts des politiques mises en œuvre sur les scénarios de transmission. Dans le modèle, le mot « infections » se réfère au nombre d’infections réelles par la COVID-19, et non pas au nombre d’infections observées ou documentées. Les données sur l’efficacité des mesures sociales et de santé publique évoluent rapidement. Il s’agit donc d’un document vivant et nous mettrons le modèle à jour au fur et à mesure que des données plus robustes seront disponibles. Merci de contacter l’adresse suivante pour toute question sur le modèle, ou pour partager des données récentes pour faire évoluer la sélection des paramètres. Le simulateur ne prend pas non plus en compte le décalage qui peut exister entre la mise en œuvre des mesures et la réduction de la transmission de la maladie. Le modèle, y compris les paramètres et les hypothèses utilisées, est disponible sur https://github.com/earthrise-media/covid-model.

 

Infobulles et légendes:

Fermeture des écoles : La communauté acceptera mieux la fermeture des écoles si des services alternatifs de garde d’enfants, d’enseignement à distance et de fourniture de repas sont mis en place. Dans notre modèle structuré par âge, nous avons utilisé les réductions des contacts par groupe d’âge pour reproduire les résultats de Litinova et al. (2019). (https://www.thelancet.com/action/showPdf?pii=S2352-4642%2820%2930095-X)

Interdiction des rassemblements de masse : Dialoguez avec les leaders communautaires et religieux pour formuler des décisions basées sur des valeurs et encouragez l’adoption des mesures par la population locale. L’adaptation des événements existants, notamment avec l’organisation de services religieux en plein air ou par roulement, peut être une solution lorsque l’annulation des rassemblements n’est pas envisageable. Nous nous sommes basés sur une réduction de la transmission de 28 %. (https://www.pnas.org/content/104/18/7588)

La protection des personnes âgées : Même s’il existe peu de preuves scientifiques de l’efficacité d’une stratégie de protection, une telle approche peut être bénéfique pour certains groupes à risque. Nous nous sommes basés sur une réduction de la transmission parmi les personnes âgées et leurs contacts de 50 %. (https://www.imperial.ac.uk/media/imperial-college/medicine/sph/ide/gida-fellowships/Imperial-College-COVID19-NPI-modelling-16-03-2020.pdf)

Isolement et mise en quarantaine : Pour contrôler la COVID-19, il est nécessaire de pouvoir tester efficacement les cas suspects, de les isoler et de mettre en quarantaine leurs contacts. Les utilisateurs du modèle devront déterminer s’ils choisissent une stratégie de mise en quarantaine à domicile (faible niveau de ressources nécessaire ; nous nous sommes basés sur une réduction de la transmission de 37 %) ou sur une stratégie élargie de recherche de contacts et de mise en quarantaine de tous les contacts (niveau de ressources nécessaires élevé ; nous nous sommes basés sur une réduction de la transmission de 52 %). (https://cmmid.github.io/topics/covid19/reports/bbc_contact_tracing.pdf)

Axe des abscisses : Nombre de jours depuis le début de l’épidémie locale